Razan Al Mubarak plaide pour la conservation lors de la Semaine du climat et de la biodiversité à Dubaï

English Español Français Português العربية

Razan Al Mubarak, directrice générale et fondatrice du Fonds de conservation des espèces Mohamed bin Zayed, a affirmé que la conservation de la biodiversité doit avoir la même priorité que l'action contre le changement climatique lors de la Semaine du Climat et de la Biodiversité à Dubaï, le 21 octobre 2020. Accueillie par l'Expo 2020 de Dubaï - plateforme des Émirats arabes unis - dans le but de galvaniser l'action mondiale, la manifestation a rassemblé plus de 40 dirigeants établis et émergents pour discuter des solutions en vue d’un avenir commun et durable.

Mme Al Mubarak s'est exprimée lors du « Jeu géant du Jenga », qui fait partie de la série des World Majlis organisés dans la tradition émirienne et arabe bien établie. Les panélistes ont discuté des moyens de gérer la perte de biodiversité et le changement climatique avec la même attention. Elle a été rejointe par Paula J. Ehrlich, présidente et directrice générale de l’E.O. Wilson Biodiversity Foundation (États-Unis), Sir Tim Smit, vice-président exécutif et cofondateur de l'Eden Project (Royaume-Uni), Nuno Sá, militant marin et cinéaste (Portugal), Joaquin Ruiz, directeur de Biosphere 2, Université de l'Arizona et d'autres.

« Si la parole est d’argent, alors l'écoute est d'or », Al Mubarak a rappelé le proverbe arabe, citant la nécessité d'écouter les communautés locales et de soutenir les travailleurs de la conservation en première ligne. « Le récit doit devenir fondamental et non ornemental. La nature doit avoir une place à la table de négociation. Nous ne pouvons pas résoudre la crise climatique sans assurer la conservation de la biodiversité.»