Razan Al Mubarak prononce le discours d’ouverture du Congrès des aires protégées d’Afrique de l’UICN

English Español Français العربية

La présidente de l’UICN, Razan Al Mubarak, a prononcé le discours d’ouverture du Congrès des aires protégées d’Afrique de l’UICN, le 18 juillet 2022, à Kigali, au Rwanda.

Soulignant que vingt-cinq pour cent de la biodiversité mondiale se trouve en Afrique, Mme Al Mubarak a insisté sur le rôle essentiel que les aires protégées d’Afrique peuvent jouer dans la lutte contre la perte de biodiversité et le changement climatique.

« Les aires protégées bien conçues et efficacement gérées et gouvernées ne servent pas seulement de bastions pour la biodiversité, mais elles fortifient fondamentalement et de manière fondamentale notre santé, notre économie, notre société, notre identité même, ainsi que notre culture. Dans le contexte d’un monde si polarisé, elles forment et deviennent également des symboles de notre humanité commune », a déclaré Mme Al Muburak. 

Elle a ajouté que le moment est venu de « saisir cette occasion d’intérêt mondial pour l’environnement » pour concevoir un nouveau modèle de conservation où les communautés sont responsabilisées, où les femmes et les jeunes sont impliqués de manière authentique et où la science et les connaissances locales sont adoptées.

L’événement qui a duré six jours était le tout premier rassemblement de dirigeants, de citoyens et de groupes d’intérêt africains à l’échelle du continent, pour discuter du rôle des aires protégées d’Afrique. Le rassemblement s’est clôturé par l’adoption de l’Appel à l’action de Kigali par plus de 2 400 participants. Les actions prioritaires comprennent le renforcement des droits des peuples autochtones et des communautés locales, l’augmentation des investissements financiers publics et privés dans la conservation et les aires protégées, ainsi que le renforcement de la collaboration panafricaine à ces fins. En outre, l’événement a conduit à la création d’un nouveau fonds fiduciaire de conservation de 200 milliards de dollars qui contribuera à la protection d’environ 8 600 aires protégées englobant 26 millions de kilomètres carrés sur le continent.

Regardez le discours d’ouverture de Mme Al Muburak ici.