Déclaration en tant que candidate au poste de Présidente de l'UICN

Au cours de l'année prochaine, nous assisterons à d'importantes négociations environnementales et, espérons-le, à des engagements de la part des nations du monde à prendre des mesures décisives. La Conférence de la Convention sur la diversité biologique (CDB) de 2020 sera l'occasion de convenir d'une nouvelle série d'objectifs pour mettre un terme à la perte de biodiversité. En outre, la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP26) se tiendra à Glasgow fin 2020, dans un contexte d'urgence croissante.

J'espère que l'UICN continuera de soutenir ces initiatives mondiales. Le prochain programme de l'UICN pour 2021-2024 sera essentiel pour renforcer la pertinence de l'Union et pour qu'elle soit reconnue comme un agent de progrès et de changement positif en vue de relever les plus grands défis de notre temps.

Bien que l'UICN soit une organisation de conservation, l'Union doit continuer à soutenir le développement durable. L'UICN doit s'efforcer de créer un monde dans lequel tous les peuples aient une qualité de vie qui leur procure dignité et opportunités, mais dans les limites écologiques de notre planète. L'approche scientifique de l'UICN et la diversité de ses membres lui permettent de s'élever au-dessus de la polarisation des idées et des opinions qui empêchent si souvent le progrès. 

La réputation, la légitimité et l'efficacité de l'UICN découlent de la diversité de ses membres, notamment des États, des organismes gouvernementaux, des ONG et des groupes autochtones, ainsi que de l'expertise inégalée de ses six commissions. La conservation de la nature ne peut s'accomplir que si nous travaillons ensemble pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés. L'UICN est une organisation de travail collectif. Nous devons agir ensemble maintenant pour sauver la planète, avec toutes ses espèces et ses écosystèmes, pour demain.

Si je suis élue, j'apporterai un leadership tourné vers l'avenir et l'innovation, qui tiendra compte de toutes les générations, de tous les milieux et de toutes les origines. Nous travaillerons ensemble au-delà des frontières pour définir la gouvernance, les stratégies et les indicateurs de succès à l'UICN.

Sous ma direction, l'Union évoluera et fera preuve d'un engagement indéfectible à l'égard du succès et de la réussite de tous ses acteurs. 

Mon parcours et mon expérience m'ont montré le pouvoir de l'engagement et de l'ouverture aux nouvelles idées et approches, ainsi que le pouvoir de l'écoute des besoins et des aspirations de chacun, notamment l'écoute de la nature. Les défis auxquels nous sommes confrontés sont énormes. Nous ouvrons la voie à une nouvelle génération qui n'a pas le luxe de disposer de temps. En tant qu'Union, nous devons nous concentrer sur les résultats et être proactifs dans la recherche de solutions et d'outils.

Les domaines prioritaires sont les suivants :

Gouvernance et leadership : les structures de leadership et de gouvernance de l'Union doivent veiller à ce que toutes les parties prenantes de l'UICN soient engagées dans la mise en œuvre du programme afin que l'Union puisse réaliser des progrès significatifs dans la concrétisation de sa vision ;

Adhésion et service : la participation des membres à la formulation et à la mise en œuvre du programme de l'Union doit être plus importante. L'UICN doit être à l'écoute des besoins de ses membres et leur offrir des services et des outils scientifiques qui leur permettent de tirer le meilleur parti de leur participation à l'Union ; 

Soutien aux politiques : l'Union doit fournir des informations, des outils et des axes scientifiques innovants et pertinents, fondés sur des normes mondiales acceptées, qui permettent à ses membres de combler le fossé entre la science et la politique ; et permettre l'élaboration et la mise en œuvre de politiques fondées sur des données probantes qui respectent l'impératif urgent de conservation de la nature et qui garantissent également que les intérêts, les défis et les besoins de toutes les parties prenantes sont pris en compte ;

Programme : la tâche du Président est de superviser et de guider la mise en œuvre du programme de travail 2021-2024 de l'UICN, et d'encourager et de d'entretenir une culture d'évaluation des impacts et d'adaptation continue des stratégies aux résultats et aux impacts. Les principaux outils de connaissance de l'UICN doivent être sécurisés, soutenus et promus ; et le programme de l'UICN doit être un élément clé pour atteindre les SDG 2030 relatifs à l'environnement et à la nature ;

Finances et ressources : les finances de l'Union doivent être renforcées, diversifiées, et ce à une échelle propice à sa mission et à son ambition. De nouveaux mécanismes de soutien innovants et pragmatiques doivent être mis en place, et les donateurs doivent voir la valeur apportée par l'Union. La durabilité de l'Union doit inclure des mesures claires pour attirer et retenir les esprits les plus éclairés dans le domaine de la conservation de la nature.