VIDEO: Euronews se Penche sur le Bilan de Razan Al Mubarak en Matière de Conservation

English Español Français Português العربية

Pour un récent épisode d'Inspire Middle East sur Euronews, Razan Al Mubarak a rencontré la correspondante Rebecca McLaughlin-Eastham au Jubail Mangrove Park à Abou Dabi pour aborder les initiatives de conservation qu'elle dirige aux EAU, au Tchad et au-delà.

Les mangroves plantées à Abou Dabi il y a quarante ans absorbent aujourd'hui plus de 41 millions de tonnes d'équivalents en dioxyde de carbone, selon Mme Al Mubarak et le pays est en passe d'augmenter les zones protégées de 15 % aujourd'hui à 30 % d'ici 2030. En outre, les efforts de conservation aux EAU ont permis de maintenir le nombre de tortues marines stable pendant une décennie, alors que la population de dugongs du pays est la deuxième plus importante au monde après celle de l'Australie. Le rapport a également souligné le rôle de Mme Al Mubarak dans la réintroduction au Tchad de l'oryx à cornes en forme de cimeterre, autrefois disparu.

Mais suite à la mise en garde des scientifiques au regard d'une sixième extinction massive de la faune, Mme Al Mubarak a déclaré qu'il était urgent que les gens agissent maintenant. « Nous devons investir dans le plus grand musée de tous : la nature, sa conservation et sa préservation », a-t-elle déclaré. « C'est un reflet de notre humanité. »

Sur l'éventualité de devenir la première femme arabe à diriger l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et ses 72 ans d'histoire, Mme Al Mubarak a déclaré à Euronews : « Si j'obtiens le poste, je commencerai par écouter. J'espère dans un second temps apporter une approche plus équilibrée entre le programme de conservation et le programme de lutte contre le changement climatique. Enfin, il s'agira de favoriser la coopération entre les membres. » 

Lire l'article complet sur Euronews